Chèvre des Montagnes, Briller avec Fierté et Humilité

Résumé

La Chèvre des Montagnes Rocheuses habite les montagnes nord-américaines et canadiennes. Elle pourrait s’approcher de nos bouquetins alpins. Sa taille est beaucoup plus grande que la chèvre domestique. Sa robe blanche est majestueuse. Elle était utilisée pour tisser des couvertures d’apparat. La chèvre des montagnes est un animal totem réservé aux initiés aventureux qui ont envie de briller judicieusement. Briller a ses avantages et ses inconvénients ! Tout d’abord, ce n’est pas si facile, ensuite, c’est une montagne rocheuse semée d’embuches. Si la vie vous appelle à briller et que vous répondez à cet appel, bravo à vous ! C’est que vous avez déjà bien avancé sur votre chemin de guérison et de réalisation. Soyez fier et humble à la fois. La chèvre vous attendait ! Ou plutôt, vous êtes arrivé à elle. Quel courage ! Quand l’élève est prêt, le maître apparaît. Aussi la chèvre va vous enseigner à monter plus haut sur la Terre-Mère sans tomber. Bien sûr, elle a prévu quelques passages ardus pour vous entrainer ou vous éprouver… Tout dépend si vous voyez la vie comme un défi à relever ou une épreuve à subir. La chèvre des montagnes sera dans tous les cas, un excellent « garde-fou » ! 

L'Energie Positive de la Chèvre des montagnes

L’Energie Positive de la Chèvre des Montagnes tient sans doute à sa capacité à s’élever habilement dans les montagnes. Elle a bien des prédateurs : le loup gris, le cougar, le puma et l’ours brun  en sont les principaux. Les chevreaux sont la proie de l’aigle. Sa survie tient au fait de son agilité à monter des montagnes escarpées. Sa fourrure comme ses cornes étaient d’une haute valeur symbolique pour celui qui les portait comme des ornements de pouvoir. Effectivement, la chèvre des montagnes ne se laissent pas facilement approcher et il fallait être fort habile pour la chasser. Le trophée,  fourrure et cornes, était donc très difficile à obtenir. Il était symbole de courage (nécessaire pour escalader les montagnes escarpées), de force physique et morale (pour pénétrer l'habitat de l'animal) et d'habileté à la chasse et au tir (la chèvre ne se laisse pas approcher facilement). En tant qu’animal totem, nous comprenons là toute sa haute valeur symbolique et spirituelle. La Chèvre des Montagnes Rocheuses demande à son prétendant du courage et de la pureté. Elle ne se donne qu’à celui qui le mérite par ses actes et sa capacité à s’élever spirituellement. Seul celui qui est capable de s’affranchir de ses plus vils démons, seul celui qui est capable de sortir de sa zone de confort, pourra recevoir cet animal comme Esprit Allier ou Totem, c'est-à-dire comme Médecine. C’est une grâce que de la recevoir comme totem. Son habitat est celui des montagnes types alpines. Nous pouvons la trouver à plus de 3000 mètres d’altitude. Entre les prédateurs et les conditions climatiques difficiles, il lui faut s’adapter et survivre. Cela en fait ses nobles qualités. La chèvre est capable de s’affranchir de ses ennemis hostiles tout en s’élevant et tout en suivant sa voie. Elle est donc une aide précieuse pour ceux qui s’aventurent dans les hauts chemins spirituels… Pas si facile que ça ! Les hautes montagnes spirituelles sont truffées de pièges. Ils ont bien sûr une raison d’être, celle de l’apprentis-sage, de la pureté et de l’intégrité. Plus nous nous élevons, plus les tentations sont fortes. L’Homme étant Homme, il a tôt fait de se prendre pour le messie et de toiser orgueilleusement les siens. Pire, il peut habilement les manipuler et les mettre à sa merci dans une dérive sectaire. Le plus élevé se doit de servir les siens mais il est tentant de s’en servir ! Mais, celui qui est « grand » peut aussi se laisser manger par tous ceux qui quémandent. Là est toute la magie de l’équilibre et elle est ardue ! Il faudra bien toute la magie de la chèvre pour briller dans son apparat blanc afin d’être utile à soi et à toute l’humanité. Il s’agira de se respecter tout en respectant l’autre. Bref, une épreuve d’équilibriste sur des hauts sommets ! 

L'Energie négative de la chèvre des montagnes

L’Energie Négative de la Chèvre est de deux types : celui de l’orgueil d’un coté et celui de l’excès de gentillesse de l’autre. Deux faiblesses de la nature humaine. L’orgueil dit : « Je suis le plus beau et le plus fort, mettez-vous à genoux et servez-moi ». L’orgueil permet de briller par la manipulation ou la dictature. Elle nourrit un bourreau. Le gentil en excès dit : « Regardez comme je suis bon, gentil et serviable, faites-moi confiance et aimez-moi surtout». Il nourrit un sauveur. Le premier a un excès d’amour-propre, le deuxième, un manque. Dans les deux cas, il s’agit d’un déséquilibre qui alimente le fameux triangle dramatique « sauveur-victime-bourreau ».  En un mot, c’est l’enfer ! Mais en deux mots cela donnerait : ni gentil, ni méchant. Le cœur, et la vie elle-même, ne sont ni gentils ni méchants. Déjà là, tout le monde ne sera pas d’accord car il est bien difficile « d’accepter » ce qui a été, ce qui est et ce qui sera. La non acceptation, le non pardon et la non compassion ne mènent pas à l’amour inconditionnel mais à la haine. Voyez déjà tout le chemin à parcourir ! Il est dit que la vie, amour, n’est ni gentille, ni méchante, elle est « juste ». La justesse est l’apanage de l’équilibre Yin-Yang. Beaucoup de personnes, et on comprend aisément pourquoi, confondent « amour » et gentillesse. En d’autres termes : toi tu es beau, grand et fort alors tu dois être gentil et me donner, à moi qui suis petit et faible. La victime qui quémande à son sauveur. Le soleil est grand, beau et fort, il brille pour tous ceux qui veulent bien se lever et marcher. Aide-toi et le Ciel t’aidera. Tu as aussi le droit de ne pas te lever et de ne pas marcher, c’est ta responsabilité. Tu es totalement responsable de ton bonheur comme de ton malheur. Oui, mais… (les éternels mots de la victime), c’est pas de ma faute ! Autrement dit : « Je ne suis pas responsable et donc, je ne veux pas être responsable, prends-moi en… charge ! » C’est lourd une charge à porter ! Porter les autres, ça déséquilibre ! Mais si l’on se plaint d’avoir à porter le monde avec le syndrome d’Atlas, c’est que nous sommes tombés dans le piège ! Nous avons accepté de prendre la responsabilité de l’autre. La victime est devenue le bourreau du sauveur. Nous pourrions imager ce trio infernal de maintes façons. C’est là un triangle vicieux, subtil et sournois. La chèvre négative, pas suffisamment centrée, se laisserait happer sans cesse par ce triangle dramatique, prenant tour à tour la tenue de « sauveur-victime-bourreau », alimentant la haine. Elle aurait oublié de nourrir le triangle vertueux : « acceptation, pardon, compassion », alimentant l’amour-propre. La chèvre négative, et pour le coup ce serait vraiment une « chèvre », verrait dans l’acceptation, le pardon et la compassion une immense faiblesse ! Elle n’aurait pas compris que la vie est un immense miroir où lorsque nous acceptons l’extérieur c’est que nous venons d’accepter notre intérieur. Il en est de même pour le pardon et la compassion. Nous pourrions croire que le plus dur, c’est d’accepter, pardonner et avoir de la compassion pour l’autre. Eh bien, non ! Le plus difficile et de loin, c’est de s’accepter, se pardonner et avoir de la compassion pour soi. Si tel était le cas, nous nous aimerions véritablement et surtout nous serions tous, ici et maintenant, dans notre artiste à réaliser notre art ! Un véritable rêve ! Alimenter le triangle vertueux pour les autres est en fait un entrainement pour atteindre le difficile « amour-propre ». La chèvre des montagnes a donc bien du fil à retordre pour progresser aisément sur ses propres montagnes ! 

L'Epreuve de la chèvre des montagnes

L’Epreuve de la Chèvre sera celle de maintenir son propre équilibre entre l’orgueil de son prestige et l’excès de gentillesse. Les deux seront le fruit de sa perte. Seul l’équilibre, le centre, c'est-à-dire la voie du cœur, seront ses garants. Il est dit que le sage ne se laisse toucher ni par les blâmes ni par les louanges. C’est exactement là l’épreuve de la chèvre des montagnes ! Prudence donc, car les prédateurs son nombreux et les rochers forts escarpés. Ici, les prédateurs sont autant intérieurs qu’extérieurs ! Ces derniers sont bien sûr le miroir de ceux intérieurs, ceux de nos propres failles intérieurs. Devant les blâmes et les louanges, celui qui brille peut très vite sombrer dans des réactions nocives et destructrices. La rencontre de la chèvre est l’une des épreuves fastidieuses avant l’illumination de l’être sacré. L’illumination, c’est la pleine conscience, l’éveil de soi et par là, la mort du moi. L’illumination n’est pas une finalité car le chemin est infini. Elle est juste un état d’esprit de haute voltige, de conscience supérieure. Exactement là où la perte d’équilibre peut nous faire tomber de très très haut avec tout ce que cela comporte ! L’équilibre par nature est instable et c’est toute la dextérité du sage qui lui permettra de ne pas chuter et d’atteindre son grand œuvre. 

La Médecine de la chèvre des montagnes

La Médecine de la Chèvre des Montagnes vient à vous lorsque vous êtes prêt. Prêt à vous réaliser, prêt à briller ! Elle vous conduira dans vos extrêmes et vos excès afin de les dépasser, mais surtout pour que vous puissiez maintenir votre équilibre à chaque instant. En d’autres mots, la chèvre des montagnes vous aidera à rester centré dans votre cœur quoi qu’il arrive. Vous serez à même de garder le « lac calme » au fond de votre cœur même dans les tempêtes les plus terribles ! Cela demande un peu d’entrainement. En fait, la chèvre des montagnes a su s’adapter a des conditions de vie bien difficiles en réussissant l’exploit d’en faire un jardin d’Eden où la paix et le bonheur de vivre sont devenus une réalité, un rêve. Elle fera de même avec vous. Accrochez-vous et suivez-là ! 

Chèvre des Montagnes Rocheuses, Animal Totem, Totémie, Médecine par Grand-Ours, Chaman-Guérisseur. 

Merci d'en faire bon usage sans vous en approprier la création...