Phénix, Humilité, Magie et Quête Solaire

Résumé

Le phénix est un animal mythique. Il fait partie des animaux dits « fantastiques » au même titre que la licorne, pégase ou encore les centaures, etc. Il est dit que cet animal fantastique de nature supérieure posséderait la magie de se consumer de ses propres flammes puis de renaître de ses cendres. En cela il est l’apanage de : 
-          La prise de conscience d’une erreur passée : l’enflammement.
-          L’acceptation de mourir à cet inconscient : cendres
-          Le pouvoir de renaître de ses cendres : renouer à l’énergie originelle solaire.
Le Phénix est un beau symbole d’humilité : capacité à se remettre en question ; de magie : capacité de transformation ; de quête solaire : volonté de retrouver l’unité en soi et par là, la paix. Cet oiseau est un symbole solaire qui explique à lui seul la genèse de l’évolution et de l’élévation de l’espèce humaine. On le retrouve dans de nombreux mythes ou traditions sous des formes différentes. Dans les Tarots de Marseille, c’est la Maison-Dieu, carte 16, qui explique cette sagesse : une tour construite par la volonté égotique de l’homme se voit mise en miette par la foudre : la colère des dieux. Dans la culture amérindienne, c’est l’Oiseau Tonnerre qui reprend ce mythe : une situation conflictuelle attire forcément des nuages noirs, les orages et la foudre qui laisseront la place à l’arc en ciel et au beau temps.  Ainsi de nombreux archétypes insistent sur cette notion de retour à l’origine, de faire le pas-sage vers l’unité avec cette maxime « ça passe ou ça casse ». Dans la vision du Phénix, cette notion de colère des dieux, « ça casse », n’est pas mis en évidence. Le symbole du Phénix sous entend une conscience solaire et privilégie donc l’ACCEPTATION tacite de l’initié à sa Mort-Renaissance soit le PAS-SAGE.  Dans tous les cas, le Phénix est une invitation puissante à une transformation radicale. En cela le Phénix serait le versant positif de la Maison-Dieu ou de l’Oiseau Tonnerre. Il est l'ultume guérisseur solaire.

L'Energie Positive du Phénix

L’Energie Positive du Phénix est celle de la nécessaire transformation, de l’acceptation quasi non négociable, d’accepter de mourir à l’ancien pour permettre sa renaissance flamboyante. Quelque chose, une situation, une mémoire consciente ou inconsciente n’a plus à être et il est temps qu’elle se transmute. C’est accepter ce qui a été, ce qui est et ce qui sera. A bien y regarder, il nous faut prendre conscience que nous rentrons dans un conflit intérieur à partir du moment où nous n’acceptons pas la réalité telle qu’elle est. Cette réalité, qui est, peut nous toucher profondément. Cette réalité non acceptée va générer des émotions en cascades. Exemple : il me frappe= sentiment d’injustice, d’impuissance, de colère, de haine et de vengeance. La somme de ces émotions créée un stress, un trouble plus ou moins puissant en fonction de l’intensité du choc et de nos propre ressentis. Ce stress se doit d’être solutionné d’une façon ou d’une autre par mon être global. Il ne peut perdurer dans le temps car il m’empêcherait de vivre normalement, c'est-à-dire de dormir, de manger, de créer, etc. Si je ne trouve pas de solution par la conscience c’est ma biologie qui va devoir trouver une solution d’homéostasie. Nous pourrions presque dire, dans une conscience spirituelle, que si je n’arrive pas à entendre mon âme à travers mon cœur, mon maître,  si je n’arrive pas à entendre « sa » solution universelle, c’est mon esprit mental (réaction psychique) et mon corps (réaction biologique) qui vont s’en charger. Sauf qu’ils vont s’en charger avec leur propre niveau de conscience, un niveau de conscience inférieur à celui de l’âme-maître. La solution trouvée n’est pas universelle. Elle n’émane pas de l’âme, elle émane de la biologie et du psychisme qui vont tenter de faire de leur mieux. Elle est comme en attente d’une résolution de conflit entre l’âme et l’esprit puis de son interface : le corps. C’est une dualité, qui devient la plupart du temps un inconscient, une ombre en nous, un loup noir, un dragon, un diable. Une dualité créée une tension intérieure semi-passive, c'est-à-dire moins stressante que le conflit actif lui-même. Cette tension intérieure semi-passive me donne une chance supplémentaire de résoudre mon problème dans le temps. Pour autant le conflit demeure car il n’a pas été résolu dans sa globalité et surtout dans le sens de l’unité. La paix a disparu.  Bien évidement, cet inconscient « semi-passif » additionné aux autres vont se somatiser, tout d’abord en mal être puis en maladie. C’est toute ma dimension holistique (physique, émotionnel, psychique, énergétique, spirituel) qui va prendre sa part de la dualité entre mon âme et mon esprit. Dualité née de ma non capacité à accueillir la réalité de ce qui a été de façon « sage ». L’univers m’indique alors ma « non maîtrise de l’esprit » et par là mon imperfection… à perfectionner. La Folie a remplacé la Sagesse ! Voici là, toute la réalité du mal-être et du bien-être et in fine de la nécessaire et obligatoire évolution et élévation de l’espèce humaine, au même titre que tous les règnes d’ailleurs.
Vous comprendrez alors, que le Phénix est avant tout un maître, un enseignement spirituel qui vient nous sommer qu’il est temps de résoudre certains conflits du passé, non résolus. Ces passés sont douloureux, alors nous ne voulons pas les réveiller. Nous sommes dans le déni des dragons, entendez mal-être ou maladie, qui sommeillent en nous. Savez vous que le déni est la première étape du deuil ? Le deuil c’est le temps qu’il nous faut pour accepter la mort de quelqu’un ou quelque chose. En fait, nous sommes tout le temps en deuil et pas seulement lors du décès d’un proche. Lorsque mon petit enfant de huit ans n’a pas reçu la visite de son papa pour son anniversaire, il n’arrive pas à accepter cette réalité. Cela génère de vives émotions en lui. Dans sa psyché, il va créer un comportement de « gentil enfant » afin que son papa lui donne enfin l’amour dont il a besoin. Dans sa biologie et de façon bio-logique, il va par exemple, créer un plus devant ce manque. Il pourrait très bien prendre du poids, grossir afin que son papa le voit enfin ! Trente ans après, existe encore en lui se conflit non résolu. C’est pourquoi aujourd’hui, il est trop gentil, qu’il ne sait pas dire non, qu’il se fait avoir et qu’il a toujours du poids en trop ! Il n’arrive pas à faire le deuil de ce choc du passé. Il ne peut accepter cette « réalité » d’hier, devenu aujourd’hui profondément inconsciente, c'est-à-dire refoulée. Il est impossible de faire mourir l’enfant malheureux en lui pour renaitre à l’enfant heureux qu’il était. Je vie sans cesse des réalités que je peux accepter ou non. A chaque fois que je ne veux ou ne peux les accepter telles qu’elles sont, je créé un conflit en moi tel un Phénix en attente d’inflammation… L’inflammation biologique étant par ailleurs l’information que mon corps se guérit ! Un Phénix négatif est comme un dragon en attente de résolution, en attente de pacification, de paix. Lorsque j’ai en moi la conscience suffisante, l’amour propre, le volume d’amour nécessaire à accueillir mon conflit non résolu et donc ma blessure, l’âm-agie du Phénix se met en route. L’ancien, le passé, l’obsolète se transcendent. Ils vont pouvoir mourir. En mourant à ce passé intérieur, c’est toute ma vie qui change. C’est toute ma vie qui ferme et ouvre de nouvelles portes, des rencontres et des synchronicités quasi magiques. Et cela, uniquement par ce que j’ai accepté de mourir, accepté de changer, accepté qu’il était temps que je transforme mon Phénix négatif en Phénix positif : mon inconscient en conscience ! Ce qui est puissamment magique c’est de comprendre qu’en changeant une partie de notre état d’esprit, en le mettant à jour je vais certes me libérer de mon mal-être, de ma maladie mais bien plus encore ! Pour reprendre l’exemple de l’enfant, ayant résolu son conflit intérieur du passé avec son papa, il n’a plus besoin d’être un gentil donc un souffre douleur. Il trouve la force naturelle de s’affirmer, de se respecter et de s’aimer par lui-même. Il n’a donc plus besoin d’être instituteur dans cette école où les élèves lui donnent bien du fil à retordre. Son enseignement spirituel, qui était au final de devenir un bon papa pour lui-même, n’a plus besoin d’être. Il est devenu son propre « bon papa ». Son métier n’a plus aucun intérêt dans le sens de l’élévation de son esprit. Il a réussi son apprentis-sage. Il peut passer à autre chose et surtout à ce qui le remplirait, lui qui avait toujours rêvé d’être écrivain ! Justement, il a plein d’idées et les textes semblent s’écrire tout seul comme par l’âm-agie… Dans cette même résolution de conflit, grâce à notre ami Phénix, il n’a plus besoin d’avoir du surpoids pour que papa le remarque. Il maigri sans rien changer à son alimentation ! Il n’en croit pas ses yeux, lui qui avait essayé tous les régimes du monde… qui ne marcheront jamais !
Le Phénix est un merveilleux guide, enseignant de la conscience spirituelle de la nécessaire mort-renaissance de nos mémoires conscientes et surtout inconscientes. Mourir au Passé pour renaitre au Présent afin de ne plus avoir à se soucier du Futur. Quelle belle magie que celle de cet oiseau fantastique symbole du message éternel du Soleil ! Voici que dans un symbole, le Phénix, est représenté toute la sagesse et toute la conscience spirituelle du message universel. Le Phénix est en cela la personnification du Soleil, de l’Être Solaire. Il est la Vérité Universelle. Sommes-nous prêt à l’accueillir et à l’entendre ? Sommes-nous prêts à accepter ce fameux chemin spirituel avec détermination et sincérité? Préférons-nous peut-être nous vendre de l’illusion bon marché ? Préférons-nous peut-être souffrir encore ? Préférons-nous fuir notre réalité intrinsèque, finalement ? Préférons-nous vivre dans le passé à travers nos mémoires non résolues ou acceptons-nous de mourir au Passé pour renaitre au Présent et enfin vivre son Destin ?


J’ai entendu dire qu’il y avait un livre qui racontait quelque chose de ce genre…. Le  « Destin d’un Homme – Vivre ou Mourir » édité par un Ours Imparfait, dont le Passé n’était pas Simple et qui avait l’Impératif d’Être au Présent dans un Futur Simple. Pour cela, l’Ours conjuguait tous ses efforts pour nourrir le Phénix exclusivement de « Graines de Talents »…

L'Energie Négative du Phénix

L’Energie Négative du Phénix serait celui de l’être fermé. Incapable de se remettre en question, incapable d’écouter son être alchimique, incapable d’écouter son âme/maître. Plus notre ego est puissant, l’égo étant la somme de nos souffrances et blessures tant de victime que de bourreau, moins nous entendons l’unité en nous, le cœur et maître en nous. Plus nous dérivons de notre destin. Nous avons compris que le Phénix est l’animal du changement et donc de l’adaptation devant « ce qui a été », « ce qui est », « ce qui sera ». Lorsque nous sommes ouverts d’esprit, souples, flexibles, nous nous adaptons. Lorsque nous sommes fermés d’esprit et j’entends souvent dire « cartésiens » en lieu et place « d’étroit d’esprit », nous restons rigides comme bloqués dans notre passé, nous ne nous adaptons pas. Nous créons alors de nombreux conflits intérieurs qui s’accumulent jusqu’à exploser en mal-être, mal-vivre et maladie. Lorsqu’une espèce n’arrive pas à s’adapter, elle meure. Ceci est une loi universelle. L’énergie négative du Phénix est de préférer souffrir et mourir dans sa chaire plutôt que de s’adapter et se libérer en ouvrant la porte de « aide toi, le ciel t’aidera ». A partir du moment où nous acceptons la réalité nous activons le processus transcendant du Phénix. Ceci pour la simple raison que notre dualité à choisi de renouer avec l’unité, que notre guerre a choisi de se pacifier afin d’être en paix. Mais le Phénix négatif préfère être en guerre, en conflit. Il préfère garder ses ennemis à l’intérieur, ennemis qu’il verra bien évidement à l’extérieur… tellement plus pratique. L’humilité n’étant pas l’apanage de l’ego, il est bien difficile de prendre conscience que nous avons toujours été, nous serons toujours le problème et la solution. Qui d’autres que nous même pourrait choisir d’être en paix ? Ce n’est pas l’autre qui peut faire ce choix pour nous. Au pire il peut décider d’arrêter de nous harceler. Mais la paix relève de mon état d’esprit, en aucun des situations extérieures. Si tel est le cas, c’est que je ne m’appartiens pas, c’est que je suis rentré dans la guerre de l’autre, c’est que je n’ai pas accepté la réalité. L’autre, ou la situation me possède alors, faisant de moi un être possédé. C’est cela qui va générer du chagrin ou de la colère avec toutes les nuances d’une foule d’émotions et bien sûr de création de schémas psychiques en réaction. Où est la maîtrise de mon esprit? Dans mon état d’esprit négatif, fermé, je suis passé à coté d’une expérience que me proposait la vie : m’ouvrir à plus de paix, plus de sérénité, plus de « self-control ». Je suis tombé dans le piège ! Il faudra donc que la vie me fasse vivre de nouveaux des expériences similaires pour que je réussisse à trouver le pas-sage vers la paix, la voie du bonheur. La vie est la grande école tentant de perfectionner mon état d’esprit vers plus d’unité. Chaque jour la vie et par là, notre âme, tente de nous faire grandir, de nous faire évoluer en retrouvant notre énergie originelle équilibrée : l’unité. Dans l’état d’esprit négatif du Phénix, je ne veux et ne peux changer, je préfère rester bloqué dans mon passé non résolu plutôt que de me transformer. Je ne veux pas de l’expérience salvatrice du Phénix positif. Je préfère garder toutes mes émotions négatives, toutes mes constructions psychologiques négatives, toutes mes croyances limitantes en moi plutôt que de changer ! Têtue la bête ! Nous pourrions presque dire que le Phénix négatif n’aime pas et n’accepte pas la vie telle qu’elle est. Alors bien évidement, elle souffre, car en ce faisant elle n’accepte pas la réalité du moment présent. Et la réalité du moment présent n’est autre que l’Unité ici et maintenant. En n’acceptant pas ce qui est, nous n’acceptons pas l’Unité, nous la rejetons… et nous voilà à faire des pathologies auto-immunes où nous nous rejetons nous même ! En rejetant l’Unité, nous nous séparons d’elle et nous voici duels, coupés en deux. Tout ceci est la réalité des lois universelles. Nous pouvons les réfuter, les ignorer, elles sont pourtant immuables. Nous aurons à subir les lois universelles, comme beaucoup subissent la vie, tant que nous ne les accepterons pas. Si nous avons l’humilité et la sagesse de les accepter, alors l’unité, le bonheur de vivre et la santé, reviendront pas à pas et tout naturellement en nous. Le phénix négatif préfère souffrir que changer, préfère vivre au passé plutôt que de mourir au passé. Il n’est alors plus dans le Présent, le seul endroit où l’âm-agie du cœur vibre. Enfermés dans le passé, nous déprimons, car il n’y a pas de solution dans le passé, alors nous sommes anxieux pour notre futur. Ceci est le mode de fonctionnement de notre mental-ego qui pas une seule seconde est ici et maintenant, là où la vie se joue. C’est comme si nous étions tout le temps en décalage dans le grand théâtre de la vie. Alors bien évidement, notre rôle dans la vie ne brille jamais. Frustrations. Moins nous sommes dans la capacité du Phénix Positif, plus nous sommes décalés de l’instant présent, plus notre vie est un cauchemar. Ce n’est pas la vie qui est responsable de cela, c’est notre comportement. Un sage dit «  Ce n’est pas le changement qui est difficile, c’est la résistance au changement »… 

L'Epreuve du Phénix

L’Epreuve du Phénix est justement celle de l’acceptation du changement ! Soit je m’adapte, soit je change, sois je meure ! Dans l’état d’esprit du déni de la réalité, de la non acceptation de ce qui est, je reste bloqué et m’empêche de libérer, de brûler mes émotions. Ces émotions sont normales, elles sont le fruit de mon état d’être vivant, de ma sensibilité. Mais lorsque celles-ci me submergent, elles m’emprisonnent et je deviens l’esclave de mes propres senti-ments. Senti-ments car ce que j’ai ressenti me ment. Ce que j’ai ressenti, n’ai pas la réalité. Elle est une réalité de mon point de vue, de là où j’en suis de mon élévation spirituelle, de mon niveau de conscience. Et justement, toute expérience est là pour nous permettre de nous élever vers des consciences sans cesse supérieure. La vie m’apporte sans cesse des expériences parfaites et imparfaites à la fois. Elles sont la synchronicité parfaite qui doit se jouer pour tenter d’évoluer, pour tenter de guérir un passé non résolu en moi. Karl Jung disait «  Tout ce qui ne vient pas à la conscience revient sous forme de destin ». Ce qui sous entend que ce que je n’ai pas résolu hier me sera représenté sous une forme ou une autre. Alors, entre nous, autant tenter de résoudre mes passés non résolus, mes inconscient par la voie du cœur, par la voie spirituelle ! Tout le temps passé à prendre soin de soi, à méditer, à être en communion avec le Présent, ici et maintenant est la clé pour faire apparaître le Phénix Positif. L’épreuve du Phénix tient dans cette adage « Aide toi, le Ciel t’aidera ». Si tu acceptes de faire l’effort du chemin, alors le Phénix Positif viendra te délivrer du passé pour te permettre de vivre dans le Présent, là où tout coule de source ! A l’inverse, si je résiste au changement que me propose l’unité, alors au lieu de «passer », ça « cassera ». Le chao s’installera dans ma vie à chaque instant, le Phénix prendra alors l’allure d’un Oiseau Tonnerre ou d’un Maison-Dieu, où la foudre sans cesse s’abattra sur moi. Un mal pour un bien pour me pousser à changer. Plus je résisterai au changement plus je « casserai » jusqu’à casser mon cœur et mourir. La Victoire de l’Epreuve du Phénix sera la somme des efforts conjugués à retrouver mes parties perdues, duelles : la Paix et l’Amour en Soi, l’Unité. C’est là l’unique moment de Vérité devant mes illusions. C’est là l’apprentis-sage permanent.
Et pour information, tous les stupéfiants pris en excès et de façon addictives, sont là pour m’aider à résister au changement, sont autant de barrière à ma propre évolution et de tremplin à ma propre perdition ! L’illusion du bonheur éphémère est fortuite, elle ne remplacera jamais notre quête solaire personnelle. Me voilà pris à mon propre piège. Je cherche des solutions extérieures à mes propres problèmes intérieurs. Je suis prisonnier à l’extérieur de moi-même et dépendant de l’extérieur ce qui créé la séparation vis-à-vis de ma propre unité : je suis duel, non autonome. Je suis donc toujours le problème et la solution. Je consomme des solutions en lieu et place de devenir la solution. D’où l’importance de ne pas consommer des enseignements spirituels ou des soins, mais de prendre le temps de les intégrer. Toute l’épreuve du Phénix est de m’en remettre à mon âme afin de me libérer de ma dualité. Là est le jeu de la vie… 

La Médecine du Phénix

Lorsque nous possédons la Médecine du Phénix ou de l’Oiseau Tonnerre c’est à la fois une chance et une malédiction… Une chance car nous sommes pourvus d’une énergie transcendante qui peut nous aider à nous guérir profondément, à nous libérer de notre dualité profonde. La vie souhaite nous amener à retrouver l’unité perdue par un travail permanent de mort/renaissance. C’est une médecine exigeante et permanente. Elle demande humilité, implication, persévérance et foi. Elle est éprouvante. Une malédiction car si nous ne sommes pas capable de nous donner ce temps de « libération », la Médecine agira en sens inverse ! Je vivrai des chaos et des malédictions à ne plus finir. Le monde tout entier s’abattra sur moi en permanence comme la foudre. Je subirai les événements sans jamais les comprendre. Je finirai par m’épuiser à résister à la réalité de ce qui a été et de ce qui est. Je vivrai mal ma vie. Je finirai à en vouloir au monde entier faisant de moi une victime soumise ou rebelle, un sauveur en mal de sauvetage, un bourreau haineux. Je ne serai jamais satisfait quelque soit ma situation. Je chercherai désespérément une solution extérieure à mes problèmes existentiels. Sans doute qu’une partie de moi refuse tout simplement l’unité en moi, le sacré en moi. Je rejetterai tout simplement l’univers créateur. Je ne veux pas vivre parce que je ne veux pas mourir à mes vieux démons. Pour autant j’aurai consciemment ou inconsciemment peur de la mort. Et lorsque j’ai peur de la mort, j’ai alors peur de vivre dans le sens de l’unité. Dans un sens positif cette Médecine puissante m’amènera à lâcher-prise de tout ce qui entrave mon « bonheur de vivre ». Elle m’amènera à comprendre et intégrer les lois universelles. En résumé cette Médecine m’amène à ACCEPTER L’UNITE que j’ai fini par rejeter. Notre haine la plus grande et la plus tenace étant celle du rejet de l’untié, du soleil en soi. C’est la perversion la plus farouche en nous. Accepter notre REALITE SACREE est la clé de la Médecine du Phénix. Il n’y a alors plus de rejet, plus d’intolérance, plus de dualité. Il ne reste plus que l’origine : l’Être Amour en Paix. 

Phénix ou Phoenix, Animal Totem, par Grand-Ours, Chaman-Guérisseur. 

Merci d'en faire bon usage sans vous en approprier la création...